Jean-Pascal à l'UTMB (live, ou presque)

  • Par admin0001
  • Le 26/08/2013
  • Commentaires (10)

Affiche UTMB

Article actualisé : voir en bas

Ce dimanche 25 août, Jean-Pascal a pris la route. Il a embarqué femme, enfants, belle-mère et paire de Salomon dans la 508. Direction la Haute-Savoie. Jamais il n'a préparé un voyage comme celui-là. Depuis des mois, il aligne les kilomètres, mange du dénivelé, mouline devant son écran et se refuse (presque) tout écart. Même le pinard est enfermé à double tours (mais il se murmure que Laurence a la clé)…
Vendredi, le 30 août, à 16h30, Jean-Pascal sera l'un des 2300 coureurs à prendre le départ de l'UTMB. Un truc de dingue. Une course de 168 kilomètres et 9600 m de dénivelé positif autour du Mont-Blanc. Une boucle qui démarre du centre de Chamonix par 8,1 km de plat avant d'enchaîner des cols infernaux sur les territoires français, italien et suisse pour conclure par un retour sur Chamonix.
Le temps estimé du vainqueur est de 21h30, celui du dernier de 46h00. En plus du dénivelé, JP devra donc affronter la nuit et la fatigue. Au cours d'un stage de quatre jours début juillet, il a reconnu l'entièreté du parcours. Il y a aussi appris à mieux gérer son effort, son alimentation et même à faire des micro-siestes.
JP devra aussi composer avec la météo. La pluie, la neige, la glace, le froid, le brouillard et le vent font partie intégrante de l'aventure. Espérons que les éléments se déchaineront moins que l'an dernier. On se souvient des parcours modifiés, des récits de scènes d'apocalypse, des abandons à la pelle…
Mais rappelons-le, notre héroïque Boitheux est prêt ! Il a tout fait pour affronter cet UTMB dans les meilleures conditions possibles, allant même jusqu'à s'octroyer quelques jours de congé sur place avant l'épreuve pour préparer son organisme à l'altitude.
On croise les doigts pour toi JP et on suivra de près tes exploits. Bonne chance ! On pensera aussi à Laurence qui sera responsable de l'acheminement des oeufs en chocolat à différents points de passage…

Pour ceux que cela intéresse, il sera possible de suivre la progression de JP en live sur le site officiel de la course.



photo-jp-et-alex.jpg

28/08 à 13h30 : Des nouvelles fraiches

Bien arrivée sur place, la famille profite au maximum de son séjour en montage. Soutenu par Alex et Guillaume, Jean-Pascal effectue les derniers réglages d'avant course, comme le prouve cette photo d'entrainement, en tenue impeccable (faudra juste encore investir pour Gui...) à la fameuse Mer de Glace.

Un peu de culture. Long de 7 km, ce glacier alpin est situé sur la face nord du massif du Mont-Blanc et formé de la jonction de trois glaciers plus petits : les glaciers du Tacul, de Leschaux et de Talèfre (source : Wikipedia).

L'effervescence est à son maximum à Chamonix Mont Blanc qui grouille de trailers venus de partout dans le monde. Impressionant, dixit JP.

Un mot encore des prévisions météo :

"Elles sont excellentes ! Bref, tout est favorable pour espérer aller au bout de ma course."

Plus que deux jours et c'est parti !

30/08 à 08h30 : La tension monte

Plus moyen de faire marche arrière. C'est le grand jour.

JP était censé aller retirer son dossard et faire contrôler son matos hier. Mais l'organisation était un peu... comment dire... chaotique. ("C'est pas le marathon de Paris !") Au point que le retrait des dossards a été reportée à aujourd'hui.

En attendant, la family a assisté hier à l'arrivée de la TDS. On en profite pour féliciter les gars de l'Amicause qui s'y sont frottés. Ils étaient 5 au départ. Tous ont été héroïques même si deux d'entre eux ont malheureusement dû renoncer en cours de route. Le récit de leur périple est ici.

La bonne météo se confirme pour l'UTMB. Y a plus qu'à lancer le chamois theutois ! Il portera le dossard 4354. C'est donc le numéro à encoder dans le pavé de recherche sur cette page pour suivre sa course en live (faut tout vous dire). Go man !

capture-jp-utmb.jpg

Drapeau Theux30/08 à 16h30 : Top départ !

Pile à l'heure. Le départ de la course est donné sous le soleil. Ceux qui veulent le suivre sur live tv en sont pour leurs frais. Impossible de se connecter. Peut-être est-ce dû à l'afflux de visiteurs sur le site pour assister au départ. Si c'est le cas, c'est dingue de la part de l'organisation de ne pas avoir prévu des serveurs plus costauds, capables d'encaisser le choc... Mais bon, le départ est rediffusé en boucle par la suite. Juste un peu frustrant sur le moment de ne pas voir noss JP se mettre en route (j'ai dit en route), armé de son plus beau sourire.

Un JP dont le départ est assez rapide mais néanmoins prudent ! Au sommet du premier col, le Delevret (1739 m), il affiche 1h50 de course et pointe à la 585ème place.


Courmayeur31/08 à 8h00 : Fin de nuit difficile

La soirée et le début de la nuit se déroulent très bien. JP trouve très vite son rythme. Place par place, il remonte dans le classement, parvenant à dépasser progressivement plus de 250 concurrents !

A 3h52, après 11h21 d'efforts, il pointe au sommet de l'Arête du Mont-Favre (2409 m) en 330ème position. Dans la descente suivante, vers le Col du Chécrouit, il reprend encore quelques places.

La fin de nuit est par contre beaucoup plus difficile. JP parvient à téléphoner à Laurence. Il lui explique qu'il ne parvient pas à manger. Son organisme s'épuise donc plus vite que prévu et ses micro-siestes ne suffisent plus pour récupérer. Il doit donc faire une pause plus longue. Il s'arrête à Courmayeur - Dolonne et espère que le sommeil et le retour de la lumière l'aideront à retrouver l'appétit.  

A 6h34, après 1h16 de pause, notre Boitheux remet un pied devant l'autre. Le jour s'est levé, ce qui va l'aider à retrouver le moral. Il a perdu une septentaine de places au classement mais semble remonté à bloc pour poursuivre son effort. Heureusement, car il n'est qu'à mi-course !

A 8h59, au refuge Bonati (2015 m), il a déjà repris 17 places. Il va maintenant descendre sur Arnuva (1771 m) avant de grimper vers le point le plus haut de son périple : le Grand Col Ferret (2527 m).


31/08 à 13h : Ouf !

Sacs ravitaillementScotchés à nos écrans, on attend le passage de J-P à Arnuva. L'heure estimée de son passage est 9h41. 9h45, rien. 10h00, toujours rien. Les autres concurrents défilent. La course n'est donc pas arrêtée. C'est forcément JP qui est à l'arrêt, quelque part entre le refuge Bonatti et Arnuva. 10h15, toujours pas de JP. C'est d'autant plus inquiétant que cette portion du parcours est sans difficulté. 10h35, on arrive presque à l'heure de retard ! Il y a un problème. Et puis à 10h37, le pointage de Jean-Pascal à Arnuva est signalé. Son statut est toujours "En course". Alleluia, il est vivant (oui, je sais, je me tracasse trop vite) ! Explication de Laurence par SMS : une micro-sieste s'est sans doute transformée en méga sieste... On préfère ça !

11h53, J-P est signalé au pointage du Grand Col Ferret. Il vient donc de monter 756 m depuis Arnuva, ce qui achève de nous rassurer. Le voilà donc au plus haut point, à 2527 m d'altitude et à un total de 100 km de course (à 500 m près). C'est maintenant une fameuse descente d'environ 20 km sur 1500 m de dénivelé qui l'attend.

13h24 Pointage de JP à La Fouly, pile dans le temps estimé. Il reprend une allure plus soutenue que ses concurrents directs. JP a gagné plus de 20 places depuis son passage au Grand Col Ferret et se situe maintenant en 402 ème position (153 ème V1).


Bovine31/08 à 16h00 On déroule !

Une confirmation d'abord. Le coup de mou de ce matin était bien dû à un "arrêt soquette". JP a trouvé un refuge en chemin. Il y a squatté un lit, avec couette et oreiller, et est reparti une petite heure plus tard...

Mais revenons à cet après-midi. Ça y est, la poudre recommence à parler ! JP a avalé les 20 km de descente comme un chef avant de s'élancer sur Champex dont il a atteint le sommet (1481 m) avec près de 10 minutes d'avance sur les prévisions de l'organisation, à 15h45. Résultat, il est remonté à la 327 ème place (118ème V1) au moment d'écrire ces lignes. Un Boitheux comme on les aime !

Pourtant, l'alimentation de JP n'est toujours pas au top. En gros, il ne sait avaler que de la soupe. Il commencerait à se réconcilier avec les croûtons mais c'est pas encore le sommet (si, je l'ai fait...). Le moral est bon même si une certaine lassitude s'installe. Lorsqu'il se fait dépasser par une femme (c'est rare mais ça arrive), JP parvient encore à s'extasier sur ses formes. C'est bon signe : il reste lucide.

JP en est à environ 126 km de course. Il lui reste trois difficultés : Bovine où l'attendent Laurence & Co vers 18h, Catogne (826 m de d+ en 5,5 km) et La Tête aux Vents (857 m d'ascension en 7,7 km). Ensuite, il entamera une longue descente d'environ 11 km vers l'arrivée.


JP à Trient. Il mange !31/08 à 22h30 : Il assure un max

Très à cheval sur le timing - il n'aime pas faire attendre Laurence - JP est ponctuel à Bovine : 17h53. C'est beau. Il retrouve sa smala au ravito et ça lui fait du bien. D'autant qu'il la revoit un peu plus d'une heure plus tard après sa descente sur Trient (1303 m). Il y reste 20 minutes. 20 minutes en famille. Et puis il lui faut répondre à l'appel du col de Catogne (2009 m, soit une ascension de 826 m). Il se remet en route

Laurence est (un peu) soulagée : "Il a une meilleure tête que cette nuit. En plus, il a enfin réussi à manger !".

20h48 : Ça commence à sentir l'écurie. J-P vient de nous avaler cette satanée montée vers Catogne. Il en a profité pour grapiller 5 places au passage. Il est maintenant officiellement dans les 300 premiers ! C'est maintenant la descente sur Vallorcine. Un truc casse-gueule de 4,1 km qu'il couvre en pile une heure. Et hop, encore 4 places gagnées.

JP en est maintenant à plus de 29 heures de courses. Il s'octroie 20 nouvelles minutes de récup (maintenant, ça suffit !) et redémarre à 22h07 pour la toute dernière ascension de cet UTMB : 7,7 km interminables, 857 m d'ascension, qui l'emmêneront à la Tête aux Vents. Son arrivée au sommet est attendue demain vers 1h17...

Pied de Bovine01/09 à 02h17 : c'est fait !

La montée vers la Tête aux Vents se déroule bien mieux que prévu. A 00h15 déjà, le passage de JP est annoncé. Une erreur sur le tableau ? C'est une heure en avance sur les prévisions ! Heureusement que Laurence nous confiait que son homme allais devoir marcher sur la portion finale car il ne pouvait plus courir (cuisses h.s.). Ok, il ne peut plus courir, mais il peut encore voler ! Maintenant, c'est officiel : il y a eu distribution d'oeufs en chocolat quelque part.

JP ne s'aère pas le ciboulot bien longtemps. Maintenant, il faut finir ! C'est le dernier effort. D'abord la descente vers La Flégère (1870 m). Une broutille qui amène son compteur à 161,5 km. Il est 1h02.

Et voilà la toute dernière. La meilleure. La descente que JP ne sent même plus dans les jambes parce qu'il sait que plus rien ne peut lui arriver. 7,2 km qui plongent vers son altitude de départ, 1033 m. 7,2 km qu'il parvient à couvrir à du 5,76 km/h, sa meilleure moyenne depuis Champex.

A 2h17, Jean-Pascal franchit la ligne d'arrivée à Chamonix au terme de 33 heures, 46 minutes et 46 secondes de course. Il vient de s'enfiler 168,7 km et 9796 m de d+ à une vitesse moyenne de 4,99 km/h (il ne manquait pas grand chose...). Un chrono qui le classe 280ème au général, 104 ème V1 et deuxième Belge ! On a même une petite vidéo de lui (trop courte) juste après l'arrivée : ici.

Le drapeau belge, c'est lui !On l'imagine épuisé. Mais on l'imagine surtout heureux d'avoir vaincu cette montagne, d'avoir exorcisé cette course qui s'était refusée à lui il y a quelques années. Heureux d'avoir mené à bien sa préparation, d'être récompensé pour autant d'efforts. Heureux de retrouver sa femme, ses enfants et ... son lit. Heureux d'être là, tout simplement. Ami lecteur, tout ceci peut te sembler un peu exagéré mais l'ultratrailer sait à quel point l'effort de longue durée exacerbe les émotions, remet en question et donne tout son sens à ce genre de sentiments.

Bravo JP et merci de nous avoir fait rêver, de nous avoir tenus en haleine et autant fait vibrer !

Bon retour à Theux. On fête ça dès que possible !

JM

Merci à Laurence pour les photos envoyées en live !




9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (10)

cris
  • 1. cris | 30/08/2013

On est avec toi JP t es le meilleur !!

jeanmarc
  • 2. jeanmarc | 31/08/2013

Eh quoi le reporter ? T'as pas des nouvelles fraîches ? On est accroché à l'ordi depuis ce matin et ça fait 5 heures que t'as plus mis de nouvelles....
Vas-y Jean-Pascal ! T'es grandiose !!!!

jeanmarc
  • 3. jeanmarc | 01/09/2013

Première fois qu'un homme trouble mes nuits....

severine
  • 4. severine | 01/09/2013

Tout simplement incroyable!!!!
Nous voilà rassurées avec niniche " c'est bon, il l'a fait on peut s'inscrire pour l'année prochaine"

jeanmarc
  • 5. jeanmarc | 01/09/2013

Pas fini mon commentaire... Réveillé à 2h13, je bondis sur l'ordi ! T'arrives ! Quel champion ! Deuxième belge (premier de ta catégorie !) T'as été extraordinaire, éblouissant, sublimissime,.... Quel courage ! Maintenant, bon repos et bonne récupération à toi et à ta tendre qui t'a "soutenu" et encouragé durant cette "balade en montagne"

jeanmichel
  • 6. jeanmichel | 01/09/2013

Jean-Marc, maintenant, tu comprends mieux le sens du "ou presque" dans le titre...

Isa
  • 7. Isa | 01/09/2013

Félicitations pour cette performance !!!!! Repose-toi bien, tu l'as bien mérité ! À bientôt ! Isa et Rob

X-MEN
  • 8. X-MEN | 02/09/2013

Je fais un bref passage sur votre Forum pour féliciter, Jean-Pascal, votre Finisher et son extraordinaire performance ! À lire le "presque" Live de JM, on sent toute l'abnégation dont a fait preuve votre protégé... Bravo à toi Jean-Pascal.

X-MEN de l'Amicause

Laurence_JP
  • 9. Laurence_JP | 09/09/2013

Un tout grand merci à ceux et celles qui ont passé une nuit blanche pour me suivre. Laurence m'informait pendant la course qu'il y avait du monde derrière moi...et cela m'a bien aidé pendant mes moments de "solitude" , je devais absolument aller jusqu'au bout...
Cette course est grandiose tant par son parcours que par son organisation...si vous avez un jour l'occasion d'y aller (il y a d'autres distances, on parle même d'un 50 km pour 2014). Bonne merde à Robert pour la PTL et aux autres Boitheux sur la CCC.
JP
ps: merci à JM pour son récit en live, merci mon vieux!!! Et merci à Laurence, ma femme, qui a été d'un soutien incroyable. Merci biche !

Fred

Je découvre votre blog et le super récit de l'UTMB de Jean Pascal.
Votre JP, héros de la nation des Boitheux, je l'ai rencontré à la reco de l'UTMB début juillet, j'ai découvert ses tenues complètes Skinfit top qualité, j'étais à ses côtés lors du départ de la course (photo sur mon blog). Et puis... il est parti... pour arriver 3h30 avant moi à Chamonix. Pfff... Chapeau ! Et en dormant en plus !
Super perf, très chouette récit. Mais vous ne deviez pas vous inquieter pour lui. Préparé comme il l'était, il avait un lion dans son moteur !
A bientôt sur les chemins,
Fred

Ajouter un commentaire

LE 4ème TRAIL DES 600 BOITHEUX AURA LIEU LE 9/09/2017
 
 
Les inscriptions en ligne sont ouvertes : M'inscrire