truc

La super glue, l'amie du coureur !

Voilà, c'est fait, l'hiver est là. Avec lui, nos parcours favoris se transforment souvent en gadoue indescriptible, en mitch match, en flitch flatch (barrez l'onomatopée inutile) ou en ballet sur savonnette. Le plus souvent, habiles comme vous êtes, les glissades sont maîtrisées. Mais il arrive qu'elles nous contraignent à nous retenir au premier objet qui nous tombe sous le main. Ou qu'emportés pas notre élan, nos petits corps ne s'immobilisent qu'en morflant sur un obstacle. Et entre le début de la glissade et ledit obstacle se trouvent invariablement une collection de ronces, un fil de fer barbelé, une branche cassée transformée en pal par une nature qui vous en veut ou (plus rare) un piège à ours.

Bref, il n'est pas rare de s'écorcher les tibias, les mains ou les cuisses. Le plus souvent c'est sans gravité mais ces petites plaies peuvent saigner beaucoup et vous gâcher la fin de votre course.

Un truc tout simple existe pour stopper l'hémorragie : la super glue. Hahaha ! Non, sérieux : LA SUPER GLUE ! J'ai testé et ça marche vraiment. Il suffit de nettoyer la plaie avec de l'eau (tout bon runner a sa gourde d'eau claire ou son camelbak avec lui...), de sécher (il a aussi son paquet de mouchoirs ou son rouleau de pq), de rapprocher les bords de la plaie et de les coller d'un trait de super glue. Le séchage ne prend que quelques secondes et vous pouvez repartir ! attachment.jpg

La composition de cette colle (acide acétique) n'est ni toxique ni allergène, la plaie sera bien protégée pour la fin de votre course et la suture sera facile à retirer par la suite (non, tout le bras ne vient pas avec lorsque vous voulez la retirer !).

Pensez donc à emporter ce petit tube avec vous, surtout pour vos sorties longues dans les bois. Ça ne pèse rien et cela peut vraiment être utile.

JM

Pour les curieux et les sceptiques, plus d'infos à ce sujet en cliquant ici.

LE 4ème TRAIL DES 600 BOITHEUX AURA LIEU LE 9/09/2017
 
 
Les inscriptions en ligne sont ouvertes : M'inscrire