Blog

Nos compte-rendus de courses, de manifestations, d'entraînements, les articles qui nous intéressent...

N'hésitez pas à nous soumettre via le formulaire vos textes, vos compte-rendus, les articles qui vous parlent afin d'enrichir cette rubrique !

A Tor ou à raison ?

Tor mini jpBon d'accord, le titre est un peu facile. Mais la question mérite d'être posée. 336 km et 24.000 m de dénivelé positif à ingurgiter en maximum 150 heures... Est-il possible de survivre à cela ?

Jean-Pascal est déterminé à répondre positivement à cette question. L'UTMB à deux reprises, en 2013 et en 2015, c'était du pipi de chat. 169 bornes, c'était trop court pour lui. JP veut donc doubler la mise. Il s'attaque au Tor des Géants dès ce dimanche matin.

Le Tor des Géants, c'est un périple montagnard qui traverse 34 communes de la Vallée d'Aoste, en Italie. Une seule et longue étape de 336 km que JP va devoir gérer à sa guise pour boucler la boucle en moins de 6 jours et six heures. Pendant la course, il va devoir s'enfiler 25 cols à plus de 2000 mètres d'altitude, montera jusqu'à 3300 mètres et découvrira une trentaine de lacs du Parc national du Grand Paradis et du Parc régional du mont Avic notamment. Outre les 40 points de ravitaillement qui l'attendent sur le tracé, JP pourra compter sur 7 bases de vie où il piquera (ou pas) un micro-roupillon et se fera soigner le cas échéant.

Voilà, tout est dit. Armé de son camelbak, de son GPS et de la photo de Laurence, le plus valeureux d'entre les Boitheux, l'Ocelot du Wayot, a pris son envol de Courmayeur ce matin à 10h00 avec 827 autres fadas. Il faisait beau, pas trop chaud (22°). Exubérant comme à son habitude, JP nous a fait trois rondades devant la caméra avant de s'élancer (non, je déconne...). On compte sur chacun d'entre vous pour le booster par la pensée. Notre homme est à moitié mentaliste. C'est sûr, il vous entendra crier jusque là.

Un aperçu du programme ? Cliquez pour voir en grand. Ames sensibles s'abstenir.

Profil tor 2016

 

Dimanche 11/09 - 19h45

"Lorsque j'entends ce prélude de Buc...". C'est sur un air connu que JP a entamé sa course : en mode "j'attaque". Pointé dans les 150 premiers après l'up & down inaugural à La Thuile (KM 18,8), il a ensuite été flashé à du 9 km/h de moyenne au passage de Riff. Defeyes dans une ascension où il avait déjà dégoûté une soixantaine de concurrents supplémentaires. Ok, il n'en est pas encore au dixième de son effort (28 km), mais le prochain pointage à Valgrisenche nous éclairera davantage sur le ton qu'il a décidé de donner à ses premières enjambées. Attendu à 20h53, il aura parcouru 50 km et sera face à son premier dilemme : déployer la tente Queshua dans cette première base de vie ou s'enfoncer dans la nuit pour exploiter à fond ces bonnes sensations...

Img 2330

 

Dimanche 11/09 - 22h10

JP vient de quitter Valgriesenche il y a quelques minutes. Il y a dormi une petite paire d'heures. Avant cela, il avait envoyé un message peu rassurant à Laurence. Parti trop vite, il n'avait d'autre choix que de faire une pause sous peine d'exploser. La course semble plus difficile que prévu d'autant que les conditions météo se gâtent : la pluie vient de faire son apparition.  Mais il en faut davantage pour abattre notre ultra-boitheux. Il est maintenant parti à l'assaut du Chalet de l'Epée, bien aidé il est vrai par le doudou de Guillaume, lui aussi du voyage. Courage, les gars ! 

 

Lundi 12/09 - 7h00

Cela se confirme, la petite soquette d'hier soir a été réparatrice ! Elle avait repoussé JP de la 91ème à la 149ème place mais depuis qu'il est reparti, à 21h59, il a enchaîné deux cols de 2854 et 3002 m et repris sa place dans le Top 100 (non mais) ! Comme quoi, faut toujours écouter sa douce... Reparti d'Eaux Rousses à 6h33, il s'attaque maintenant à une gimpette de 1645 m de dénivelé qui l'emmênera au point haut du parcours : le Col Loson (3299 m). Il y dépassera le quart de cette course qu'il qualifiait hier soir d'inhumaine. Ça tombe bien, nous on le sait, JP n'est pas humain. C'est une machine à adrénaline enrobée de flegme et d'humilité. 

Img 1144 2

 

Lundi 12/09 - 20h00

La formule a bien fonctionné hier soir, JP l'a donc semble-t-il répétée aujourd'hui. Arrivé à Cogne à 13h34, il a profité de cette seconde base de vie pour marquer sa deuxième pause, sa sortie ayant été pointée 2h38 plus tard. Comme notre ami communique peu (tu m'étonnes) et que l'organisation ne nous innonde pas vraiement de données, on doit se contenter de supposer. Le staff médical ne l'ayant pas empêché de repartir, il est forcément toujours d'équerre. D'autant que sa balise GPS indique qu'il a franchi le sommet de la Fenetre di Champorcher (2827 m) il y a quelques minutes. Moins de 8 km de descente le séparent de Chardonney où il aura couru 130 km de son Tor des Géants. Il ne lui en restera que 200. Une rigolade. 

 

Mardi 13/09 - 7h00

Enfin quelques nouvelles de notre doudou voyageur. Lors de la pause d'hier à Cogne, il a pu prendre une douche et a tenté de dormir mais le boucan dans le refuge n'était pas propice au repos (Scusi, scusi, c'est facile à dire scusi !). Pris de vertiges, de maux de tête, les oreilles bouchées, il présentait tous les symptômes du mal des montagnes mais le médecin se voulait raussurant : "ton corps va s'habituer, va fangoule !". Pas sympa, le mec. JP a raconté (si, si, JP raconte) sa grosse frayeur de la nuit précédente où un éboulement de pierres a failli emporter quelques concurrents. Mais plus de peur que de mal. Le poids des kilomètres commence à se faire sentir et les franchissements de sommets sont de plus en plus pénibles. JP sent qu'il va devoir lever le pied s'il veut aller au bout. D'auant que son alimentation n'est pas au top. Son palais étant irrité, seuls les yoghourts et le Nutella trouvent le Nutella coeurchemin de son estomac. Mais on sait que, chez JP, tant que le chocolat passe, tout va.

Serait-il atteint au niveau du moral ? Meuunon. Bon d'accord, il a promis de faire don de son camelbak, de ses bâtons et de sa paire de trails à son gamin en rentrant, mais on sait tous que dans les dix secondes qui suivront son retour, il négociera à prix d'or la récupération de ses compagnons de galère. Et même s'il jure aujourd'hui que son ultime défi à l'avenir se cantonnera à la côte de la piscine en descente le vent dans le dos, on sait tous qu'il ne mettra pas deux mois à nous préparer un nouveau truc improbable. En cachette, évidemment.

Hier soir, JP confiait qu'il avait hâte d'arriver à la 4ème base d'accueil, celle de Donnas, pour reprendre une douche (qu'il est coquet...) et refaire un somme. Une vraie marmotte, ce Boitheux ! Il y est arrivé cette nuit à 2h29 et, alors que pas mal de ses compagnons de dortoir prolongeaient la nuit, il est reparti sur la pointe des trails trois heures plus tard, le fourbe. Il a donc gagné une vingtaine de places et est à présent 83ème. La suite ne s'annonce pas forcément facile mais, s'il n'a pas encore atteint la mi-course (151 km), son compteur de cumul de dénivelé affiche 12.517 m. Plus de la moitié des ascensions sont donc derrière lui. 

Nana

Mercredi 14/09 - 7h30

Près de 70 heures (69h30) que notre cyborg est en route. Il est toujours là. Il avance, résolu à devenir un Géant, même si nous savons tous que, quoi qu'il arrive, il l'est déjà. Cette nuit a été difficile. Le dernier col qu'il a franchi (Pinter, 2776 m) lui a rappelé que son mal des montagnes ne le lâchait pas. Foutu médecin... L'accumulation de fatigue - il ne s'est arrêté que 11h05 depuis dimanche - rend aussi son pied moins sûr. Il a fait plusieurs chutes. Sans gravité, mais il doit être prudent. Et puis, ce qui arrive très souvent sur des efforts aussi long, il est victime d'hallucinations. Il voit des cabanes et des maisons au bord des sentiers de montagne. Quel bâtisseur, ce JP ! Hormis ces épisodes, le corps a pris goût à ces interminables yoyos. A peine une micro-ampoule à un orteil et une digestion qui a repris le dessus. Sans oublier un état général qui s'améliore. Hier soir, il était incapable d'utiliser un téléphone. Ce matin, il avait retrouvé le chemin des touches et sa voix était bonne. Arrivé à Champoluc (km 222), il allait dormir un peu avant d'attaquer le Col di Nana (où il risque d'halluciner sur autre chose que des baraques) puis d'entamer les 100 derniers kilomètres de sa course. Je l'ai toujours dit : ça file quand on s'amuse.

 

Tor15

 

Mercredi 14/09 - 14h00

Impressionnant. JP défie tous les pronostics. Attendu à la base de vie de Valtournenche à 13h34, il y est arrivé près de 40 minutes plus tôt. Un bain de pieds plus tard, il est reparti sans tarder. Les prévisions météo ne sont pas étrangères à son rythme infernal. Une forte dégradation est annoncée dans la vallée où il se trouve et il voudrait se mettre à l'abri à Cuney ou à Oyace avant l'arrivée de la pluie. JP est remonté à la 69ème place (cela ne s'invente pas) sur 580 coureurs encore en course. Il est premier belge avec plus de 6h30 d'avance sur le second.

Ollomont

 

Jeudi 15/09 - 7h30

L'organisation a immobilisé les concurrents au pointage de Cuney hier soir. Les prévisionnistes avaient vu juste. Des orages ont éclaté, rendant le parcours trop dangereux. On espère tous que JP ne s'est pas contenté de joyeusement deviser avec ses nouveau amis mais qu'il a profité de cet arrêt pour sucer son pouce... Ce matin, les zombies-fauves ont été relâchés. Le temps restera à la pluie ce matin mais une amélioration est attendue dans l'après-midi. On en saura plus sur l'état de forme de notre poulain à la dernière base de vie, celle d'Ollomont où l'horizon est bien bouché ce matin (voir photo webcam prise ce matin à 7h01. C'est joli Ollomont, non ?). Il y est attendu vers 9h10. Après cela, d'ici demain matin normalement, il ne lui restera que deux petits cols de rien du tout - Champillon 2709 m et Malatra 2936 m - avant de confirmer son statut d'idole et de prendre son petit déjeuner, parce que l'idole déjeune. Je sais, la fatigue me guette, moi aussi.

 

Jeudi 15/09 - 15h00

Il fallait s'y attendre, JP ne s'est pas éternisé à Ollomont. Y a rien à voir à Ollomont. Après une nuit passée sous la drache, il y a quand même enfilé ses derniers vêtements secs avant de lever la tête vers Champillon. Un col qu'il a rapidement digéré. A présent, il fond sur Bosses où il est attendu vers 17h20. Viendra alors l'ultime ascension du tracé, vers Malatara, puis, en début de nuit, la descente sur le refuge de Bertone. Il y retrouvera Laurence qui aura forcément survécu à son Pekin Express (voir ci-dessous) et qui l'attendra avec un cake aux pommes. Ou pas. Et c'est main dans la main et sur un air de chabadabada que se feront les 4 derniers kilomètres jusqu'à l'arrivée à Courmayeur où le dossard 1093 sera fêté comme il se doit. C'est pas beau, l'amour ?

 

Jp finisherVendredi 16/09 - 00h35

 

110 heures 34 minutes et 54 secondes après son départ, JP retrouve Courmayeur et se hisse sur la rampe des Finishers. L'émotion est palpable mais contenue, on ne le changera plus maintenant. Il balance un "c'était quand même un peu dur" avec un air qui pourrait laisser penser qu'il a vaguement souffert en remontant deux brouettes de bois de la cave. Mais non, il vient juste de terminer l'une des courses les plus sélectives qui soient, de s'enfiler 335 km et près de 31 kilomètres de dénivelé positif (mais pourquoi n'annoncent-ils "que" 24.000 ?) et de se classer à 56ème et 1er Belge du Tor des Géants !

Restés en Belgique, réduits à l'émotion par procuration, nous restons tous sans voix par rapport à ce qu'il vient d'accomplir.

JP, tu entres au panthéon de l'ultra par la grande porte, tu es grand, tu es un Géant. Tu seras à jamais Géant-Pascal (merci Jean-Marc) ! On attend que tu nous racontes ça avec ta verve habituelle (ne change rien JP, c'est comme ça qu'on t'aime ;-)). On te laisse d'abord dormir quelques semaines parce que 14h42 de pause sur près de 5 jours de course, c'est pas du jeu...

Dsc 1012 effects

Autour du Mont Blanc

Ccc intro 2

Lundi 22 août 2016

La quatrième saison (pour les Boitheux) de la série la plus attendue de l'été a déjà commencé ce matin. 

"Sous le soleil", titre de ce premier épisode, a vu s'élancer les équipes de la Petite Trotte à Léon. Une équipe de Boitheux, Robert, Jean-Pascal et Jean-Michel se sont... ah non? Pas cette année? Je me souviens pourtant d'un pacte scellé sur... était-ce une serviette en papier? Mais bon, j'ai dû mal comprendre.

Donc, aucune équipe boit(h)euse ce matin au départ de Chamonix. 

Mais le soleil est là, évidemment, et il met en joie toute cette équipe de Theutois hyper-entrainés venus en nombre : dans l'ordre d'apparition, Christelle, Robert, Bernard, Séverine, Christine, Isabelle, Hedwige, Jocelyne, Yves, Jean-Michel et Yves.

Nous sommes prêts, derrière nos écrans, à suivre leurs incroyables aventures!

Pour les photos, la production a eu l'aimable idée de proposer un "facebook feed" sur ce même site pour ceux qui ne possèderaient pas de compte FB. Vous pouvez évidemment laisser vos "comments" et vos "likes" ci-dessous.

Allez, les Boitheux, faites-nous vibrrrrrrrrrer!

 

L.


 

Mardi 23 août 2016

"La température monte"

Tout le monde ou presque est arrivé à Chamonix. Il ne se passe pas grand chose, mais on sent toute la tension des jours d'avant course.

On annonce des températures élevées pour toutes les courses et l'organisation oblige les coureurs à emporter plus d'eau avec eux.

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne... je m'égare... à 6h très exactement, Christelle, Benny et Robert prendront le départ de la TDS à Courmayeur. Un épisode à ne pas manquer : on verra Robert en LIVE sur la première ligne. Il sera suivi de peu par Benny qui veut éviter les bouchons bien connus à la sortie de Courmayeur! Et ne vous TRACASSEZ pas pour Christelle, elle va assurer!

On est chaud boulette ici à Theux et visiblement à Chamonix aussi!

Photo 10


 

Mercredi 24 août 2016

Wp 20160825 09 49 04 pro

"Une duchesse pour deux ducs"

La TDS, c'est le doux sigle qu'on peut aussi traduire par "Les Traces des Ducs de Savoie", mais c'est plus long. Et c'est déjà assez long comme ça : 119 km sur les sentiers de Grande Randonnée du pays du Mont-Blanc, de la Vallée d'Aoste, de la Haute Tarentaise et du Beaufortain. 
Suivons dans cet épisode une duchesse, Cris (dossard 7481) et deux ducs, Benny (dossard 7482) et Robert (dossard 7881). Une sorte de ménage à trois! Mais comment vont-ils gérer cela?

Je vous laisse déduire quelle tactique Cris et Benny (intimes à la ville comme sur les écrans apparemment) ont choisie! Auraient-ils décidé de se la jouer "étoiles filantes" pour pouvoir se rouler un super patin à l'arrivée? On devrait le savoir avant l'épisode prochain!

Img 0962Img 0963

Et Robert Leduc? Ils l'ont poussé dans un ravin?

À suivre sur Live Trail... 

13h

Pendant que nos nouvelles étoiles filent à toute allure et que Saint Bernard semble veiller sur eux, la température ne cesse de grimper et nos autres "tough runners" vont chercher leur dossard. Car demain, c'est déjà l'OCC, course où les Boitheux sont les plus nombreux, enfin, surtout les Boitheuses. Parmi elles, Isa (une habituée. Elle fait cette année une sorte de pélerinage à Chamonix) et une novice, Séverine (après avoir été photographe officielle il y a deux ans, la voici en star de la montagne!). Mais où sont les autres? Sûrement dans le jacuzzi ou en train de lire un roman policier au soleil! Ici, nous avons rebaptisé notre Yves Lamouche en Charlie (et ses drôles de dames). Sont-ils inquiets? On aimerait le savoir!

Img 0967

22H

Mmmm, c'est beau l'amour! Je n'arrête pas de le dire à Jean-Pascal! Ça vaut le coup d'oeil de se repasser ce morceau où Cris et Benny passent au Cornet de Roselend! 

Img 0973Alors que les premiers concurrents de la TDS ont passé la ligne d'arrivée à Chamonix, une nuit douce et étoilée s'est emparée de nos trois coureurs favoris du jour qui semblent être équipés d'un sacré moteur! Je reste sans voix... nous sommes tous scotchés à nos écrans, croyant à peine ce qui se déroule sous nos yeux! Ils ont l'air de ne pas autant aprécier les ravitos que moi, mais bon... 

Il leur reste à parcourir moins de la moitié de la course. Je resterais bien éveillée toute la nuit mais avec ce qui s'annonce dans les prochains jours, je risque de ne pas être très en forme samedi! 

 

 

 

 


 

Jeudi 25 août 2016. 7H.

Mes paupières collent encore un peu après ma trop petite nuit. Avant même d'avoir avalé un café, je réalise que nos trois compères n'ont pas fait du tricot cette nuit! L'aube n'est pas le moment le plus facile dans une course pareille et on peut aisément imaginer leur fatigue (bien qu'à nos âges, sortir jusque 6h du mat' relève de l'exploit!). Robert se rapproche du couple Cris-Benny, il ne veut sûrement pas rater le baiser d'arrivée, nous non plus d'ailleurs!

Ils sont en course depuis 25 heures. Ils devraient être pointés au sommet du col du tricot entre 9h30 et 10h. Après, ils n'auront plus qu'à se laisser descendre jusque Chamonix. Enfin, "plus que", descendre ne doit plus être agréable non plus après plus de 100Kms!

À cette heure-ci, il n'y a plus grand monde pour applaudir les arrivants sur la Place du Triangle de l'amitié, à Chamonix. Mais à Orsières, Charlie et ses cinq drôles de dames passent par les toilettes...

Occ intro

L'OCC est sans doute la plus "féminine" des courses du Mont Blanc, 25 % des participants sont des participantes. C''est sûrement son amour des femmes qui a poussé notre Charlie Lamouche (dossard 10452) à se joindre à Christine (son "officielle", dossard 10460), Hedwige (dossard 9608), Jocelyne, (dossard 10695), Isabelle (dossard 10485) et Séverine (dossard 9992). Laquelle lui passera sous le nez? On le saura ce soir avant d'aller dormir... profitez-en pour récupérer cette nuit avant la CCC et l'UTMB!

Lire la suite

Pierre-Antoine Balhan : Go for Rio !

Pierre-Antoine BalhanPierre-Antoine Balhan, vous connaissez ?

Evidemment que vous connaissez ! Et pas seulement parce qu'il a éclaboussé de sa classe l'édition 2015 du trail des Boitheux sur 11 km.

Non, Pierre-Antoine Balhan, c'est d'abord un gars du coin. Un type sympa. Toujours le sourire aux lèvres. Originaire de Spa, âgé de 23 ans, il a récemment décroché son diplôme d'instit' primaire à l'HELMo Saint-Roch Theux.

C'est ensuite un sportif hors pair, malgré qu'il ne soit mis à l'athlétisme qu'à l'âge de 15 ans. Spécialiste du 800 m, il dispose d’un solide palmarès. Citons ses quinze titres de champion de Belgique (11 en individuel et 4 en relais), son record de Belgique en scolaire, sa participation (20ème) aux championnats du Monde scolaire et sa huitième place aux championnats d’Europe Espoir. Affilié au Royal Excelsior Sport Club de Bruxelles, il est aussi entraîneur à l’école des jeunes au RCA Spa.

Depuis quelques années, Pierre-Antoine a un rêve. Il veut participer aux Jeux Olympiques sur 800 m. Après être passé à 2/10ème de sa qualification pour ceux de Londres en 2012, il se bat pour décrocher son ticket pour Rio en 2016.

Pour y parvenir, il va devoir aligner des temps lui permettant de se qualifier. Il va aussi avoir besoin de soutien moral et financier. Concrètement, il doit récolter 7500 EUR pour payer son entraîneur, ses soins de kiné, ses déplacements vers les meetings et les stages préparatoires à l’étranger.

C’est pour lui donner un coup de pouce que la campagne « Go for Rio » a été mise en place par Michel Lahy. Elle repose sur deux actions principales :
- la vente de de T-shirts « Go for Rio 2016 ». Toutes les explications sur le prix et la manière de les commander sont sur le site d’Above my Place.
- une plateforme de crowdfunding (financement participatif) : plus vous donnez, plus vous êtes récompensé. Tous les dons qui dépasseraient l'objectif seront reversés au Télévie de Theux.

Si vous souhaitez contribuer au rêve de Pierre-Antoine, n’hésitez pas à le soutenir en achetant le t-shirt ou en effectuant un don, même minime (les contreparties commencent à partir de 5 EUR de don).

Bonne chance, Pierre-Antoine !

Tu veux ton Hoodie ?

Hoodie retoucheCela fait un moment qu'on parle d'enrichir notre garde-robe et de faire réaliser des hoodies (sweats à capuche) aux couleurs des Boitheux.

Cette fois, ça y est, on se lance ! Ils seront produits par le frère de Pierre-Yves (Starsmade College). De couleur rouge avec un flocage blanc, ils ressembleront au projet ci-contre.

Leur coût de 60 EUR l'unité sera supporté à hauteur de 50 % par les Boitheux. Chacun(e) d'entre vous (Boitheuses et Boitheux uniquement) pourra donc se le procurer au prix de 30 EUR.

Pour les tailles, nous disposerons d'un kit d'essayage lors de notre souper du 14/11. Vous pourrez donc y palper la qualité de la bête, choisir votre taille et passer commande si cela vous intéresse.

Celles et ceux qui ne seront pas au souper pourront se rendre dans la semaine qui suit, du 16 au 22/11, chez Pati et Pierre-Yves (là où on démarre le mardi) selon des modalités à définir pour essayer les différentes tailles et passer les dernières commandes.

Au-delà du 22/11, comprenez qu'il ne sera plus possible de commander. Décidez-vous donc avant cette date...

Le délai de production est de deux mois. Vous pourrez donc commencer à parader avec votre nouveau sweat à partir de fin janvier 2016 !

Voir notre sondage à ce sujet

 

 

Mont-Blanc 2015 : le (presque) live !

Affiche UTMB 2015Il ne se passe plus une année sans que de valeureux Boitheux partent en pèlerinage du côté de Chamonix-Mont-Blanc fin août !

Après le suivi d'un seul homme en 2013 et une cuvée  2014 riche en émotions, 2015 s'annonce à son tour palpitante ! Le suivi de nos héros sera toutefois moins aisé, les informations ne pouvant nous êtres retransmises en direct par les intéressés qui produiront leur effort en même temps...

Mais la blog-presse ne recule devant rien et donnera son maximum pour vous tenir informé(e)s heure après heure, que dis-je, minute après minute de l'état de forme de nos p'tits rouges et de l'évolution de leur course respective.

Mais d'abord, de qui on parle ?

D'abord de JP, évidemment. Le lion de Tancrémont (lion, Peugeot, vous suivez ?) s'attaque une nouvelle fois à l'UTMB. 170 km et 10.000 m de D+. Après son exploit de 2013 (33h46 d'effort, 280ème sur 1685 finishers, 2ème Belge sur 27), il retourne tutoyer Croix du Bonhomme et consorts plus motivé que jamais. Avec dans le coin de la tête (aux vents), l'idée de faire encore mieux qu'il y a deux ans, même s'il n'en dira rien. Le garçon n'est pas adepte des mots en -ard (bavard, vantard...). JP prend le départ de l'UTMB ce vendredi 28/08 à 18h00. Il portera le dossard 2616.

Jamais bien loin de JP, nous avons Laurence. Elle s'attaque à la CCC. 101 km pour 6100 m de D+. Première expérience du genre pour notre "running teacher" qui, comme son homme, n'a rien improvisé dans sa préparation. Finisher des 105 km du GTLC en mai dernier, elle est allée jusqu'à se manger (presque) tous les cols de cette CCC en deux jours le mois dernier. Bref, ce voyage en terrain connu s'annonce bien. Laurence s'élancera de Courmayeur ce vendredi 28/08 à 9h00. Elle portera le numéro 4642.

Avant le départ de Laurence, un autre Boitheux aura vidé ses tripes sur les pentes de Catogne. Nounet est le troisième Boitheux en balade à Chamonix. Son défi : l'OCC. 53 km de course pour 3300 m de D+. Une broutille pour celui qui peaufinait encore sa préparation dimanche bien tard dans les allées du château de Franchimont. Aucune crainte pour Nounet dont le mental n'autorisera pas le moindre coup de mou au corps qu'il pilote. Son dossard sera le 10488.

Enfin, retour à la famille Buche pour aborder la manière dont les Boitheux inaugurent à leur manière la nouvelle course de l'UTMB 2015, la #YCC : Youth Chamonix Courmayeur. Une course réservée aux 16 - 22 ans à laquelle s'attaque notre Alex ! Au programme : un prologue dans Chamonix puis une course de 15 km avec environ 1000 m de D+. Départ ce mercredi 26 à 10h00 à Courmayeur. Alex épinglera le numéro 12029.

On ne se gènera pas non plus pour jeter un oeil du côté de la PTL (300 km, 26.000 m de D+, la prochaine course de Robert...) où des Belges sont engagés, dont les plus forts viennent de chez nous (ou pas loin) : les Célestes et la bande à Gégé.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires pour faire vivre cet article et contribuer à l'encouragement de nos camarades ! C'est partiiiiii !


Profil YCCMercredi 26/08 - 12h00 : #YCC

Un Boitheux finisher

La première course s'est déjà jouée ce matin : la #YCC.  Le classement final était établi par un cumul des temps au prologue et à la course de 15 km. En bon sprinter qu'il est, Alex a assuré au prologue. Il termine 9ème. Restait à confirmer sur du plus long et surtout du plus dur. Pas facile, d'autant que le dénivelé, rappelons-le, était proche des 1000 m. Il termine sa course en 2h27'54''; Un temps qui lui vaut une 9ème place dans sa catégorie (CA H) et une 18ème place au général. Il est aussi le premier Belge (bon, d'accord, ils n'étaient que 1, mais bon, quand même...). Bravo Alex ! On attend les photos...


SoleilMercredi 26/08 - 14h00 : Alerte météo sur Chamonix !

Le temps s'annonce chaud pour les courses à venir. En particulier pour la CCC et l'UTMB. L'organisation décide donc d'imposer aux candidats d'emporter le double de quantité d'eau qu'initialement prévu. Petite surcharge en perspective mais, comme dit JP, c'est mieux ça que de la pluie...


PTLMercredi 26/08 - 15h00 : PTL - Des Célestes (encore) en tête !

Alors que la course fait beaucoup de dégâts (40 abandons), 67 équipes restent en lice pour la PTL. L'équipe de tête n'est autre que le duo de Coureurs Célestes Isabelle Ost / Stéphan Bero, les bien nommées "Etoiles filantes" ! Une femme devant tous les hommes, voilà qui fait sans doute jaser dans les chalets de Chamonix ! Au dernier pointage, les leaders disposaient de 2h45 d'avance sur leurs premiers poursuivants. Ils sont en pleine descente vers Morgex où ils seront à mi-course (150 km). 

D'autres trailers de chez nous font mieux que se défendre sur la PTL. Le Fagn'Hard Team de Gérald Prickartz et Nicolas Wansart, amputé d'un de ses membres (le team, pas Gégé...), pointe à la 9ème place alors qu'un second duo Céleste (V. Maont et A. Stevens) évolue à la 14ème position. Faut tenir.


AlexMercredi 26/08 - 19h50 : Et une place de mieux pour Alex, une !

Bonne nouvelle pour Alex : il vient de gagner une place dans sa course ! Après délibération du jury et empoignade des chronométreurs, le lionceau des hauteurs de Pouillou-Fourneau décroche donc finalement la 17ème place de ce premier #YCC. Rondade générale ! Il a pas l'air content (voir photo) ?

Sur place, la température monte. Laurence et JP n'ont pas encore leurs dossards. Ce soir, barbec et jacuzzi sont au programme. Et demain matin, petite excursion à l'aiguille du midi en famille avant le retrait des précieux sésames. Bonne nuit, les amis !

 


Bus pour l'OCCJeudi 27/08 - 7h30 : Le bus de l'OCC...

Alors que le soleil se lève sur Chamonix avec l'arrivée des finishers de la TDS (gagnée par l'Espagnol Pau Bartolo), Nounet et ses nouveaux amis de galère sont montés dans un bus qui fleurait bon l'ambition, le volonté d'en découdre et, ne le cachons pas, le fennec... Direction Orsière pour le départ de l'OCC. Le dernier bulletin météo est formel. Ils auront davantage besoin de crème solaire que de leurs vestes de pluie. On croise les doigts pour toi Nounet !

Il se confirme aussi que la CCC et l'UTMB se feront sous le cagnard. Laurence et JP, préparez vos déos ! A l'heure qu'il est, nos amis affûtent leur flegme so British. Pas de stress, visite avec les enfants de l'aiguille du midi pour éviter la foule qui s'amasse déjà au retrait des dossards ce jeudi matin. Une visite qui se fait à pieds, évidemment, pour préparer l'organisme. On vous le dit : Buche, c'est plus qu'un nom, c'est un concept. Bon on exagère, mais à peine.

Pendant ce temps, le réveil est un peu difficile pour les Belges à la PTL. En panne d'oreiller, le duo mixte Céleste Ost/Bero s'est fait doubler ce matin par un trio de beaux Italiens (dopés, forcément) alors que le Fagn'hard Team de Pickartz/Wansart est 18ème et le Duo Céleste Maont/Stevens est 20ème.


Départ occJeudi 27/08 - 8h16 : Départ de l'OCC

Avec une petite minute de retard sur l'horaire officiel, le départ de l'OCC est donné !

Avec une bonne vue et une bonne loupe, on peu apercevoir Nounet sur la ligne de départ. Il est chaud boulette.

Ils sont 1200 au total. L'an dernier, les temps de course avaient varié entre 5h07 pour le premier et 14h20 pour le dernier. Cette année, la barrière horaire a été ramenée à 14h00. Nounet a gardé secrètes ses ambitions. Difficile donc de dire où il se situera. On va voir ça... Bonne course !

 


VallorcineJeudi 27/08 - 14h16 : Nounet à  mi-course

Alors que le vainqueur de la course est connu (l'Espagnol Marc PINSACH RUBIROLA en 5h21'38''), Nounet vient de gentiment dépasser la moitié du parcours de son OCC. Après une douce montée vers Champex, il s'est hissé vers la Giète avant de redescendre sur Trient. La butte suivante, vers Catogne, a fait très mal. Nounet n'a pas trop forcé sur la machine qui dégage encore quelques vapeurs de cervoise, mais cela a un coût. Pointé en milieu de peloton sur les premiers contrôles, il a perdu quelques dizaines de places dans cette ascension, la plus raide de son parcours. Il amorce maintenant la descente vers Vallorcine. Tranquille, Nounet !

Sur la PTL, fausse alerte ce matin pour le tandem des Etoiles Filantes. Visiblement, un bug de chronométrage les privaient de la première place mails ils sont toujours bien en tête ! Mieux, ils accentuent leur avance sur leurs poursuivants français du Montagn'hard. Ils ont mantenant couvert les 2/3 de la distance. Plus que 100 bornes à "gérer" ! Fausse mauvaise nouvelle aussi pour le Fagn'Hard Team et le Duo Céleste qui sont respectivement 9ème et 11ème.

Sur la TDS, on annonce l'arrivée de Béné Horward du Fagn'hard Team (qui, pour les incultes, est la compagne de Gégé de la PTL) vient de terminer sa course dans les temps en 31h52'37''. Bravo à la finisheuse !

Sur le front du contrôle de matos, on apprend que Laurence a passé avec brio son inspection. Il est désormais officiel qu'elle prendra le départ de la CCC demain matin, même s'il lui reste l'épreuve du bus matinal...


Jeudi 27/08 - 17h30 : Le plus dur est derrière

Après une descente correcte sur Vallorcine, Nounet vogue tranquillement vers La Flégère. 10,9 km de faux plat montant, ponctués de deux jolies bosses. Nounet semble avoir trouvé son rythme de croisière. Il reste parfaitement stable dans le classement depuis plus de deux heures. La Flégère sera son dernier sommet. Il y est attendu vers 19h33. Une fois là-haut (1871 m), il ne lui restera plus qu'à se laisser descendre sur Chamonix. Faciiiile !

Profil nounet


 

Lire la suite

JE l' AI FAIT!! (Semi-marathon de Paris)

JE L'AI FAIT!!!!

 

Pour bien comprendre toute la signification de ces mots, voici mon histoire:

 Il était une fois une voisine qui vous parle avec passion de la course et vous donne l'envie. Je cours pour ma forme vous donne les bases et c'est parti!!!

 Il était une fois une bande de nanas puis une bande de boitheux qui sillonnent nos vertes contrées.

Et les petits défis s'enchaînent. 

Il était une fois une putain de maladie qui vous plaque au sol.

Mais la course continue et vous maintient en vie.

 Il était une fois une bande de Pink Power qui vous aide à rendre possible l'impossible:

lE SEMI MARATHON DE PARIS!

 Et voilà, je l'ai fait!!!

 C'est ça  la course, c'est partager, c'est être en communion avec la nature et surtout, surtout, c'est se sentir vivant.

 

Isa H.

 

Le Semi : un sport d'équipe?

Le semi-marathon, un sport d’équipe ?

C’est l’histoire de 9 filles qui se préparent à fouler pendant 21 km le bitume parisien….

Même si ces filles ne se sont pas entrainées ensemble, très vite, on constate qu’il s’agit bien d’une équipe.  Une équipe ça se voit à l’entraide et surtout dans les coups durs, ça se voit à l’investissement de chacune pour atteindre l’objectif : aller au bout de soi-même tout en ne se prenant pas au sérieux J

Et déjà avant l’épreuve, c’est l’épreuve ! Une demi-heure avant le grand départ, premier imprévu pour des filles qui avaient tout prévu ! Notre logement n’est plus disponible ….en moins d’un quart d’heure, l’équipe trouve plein de solutions : j’ai un copain qui a un appart de 3 personnes, le cousin du mari de la collègue de ma belle-sœur veut bien nous prêter son appart, on dormira dans les voiture (hum hum !), on dormira dans un F1,….Nous pouvons même compter sur notre équipière privée de semi pour cause de grosse guindaille, pour nous aider à distance.  Bravo l’équipe !

Notre esprit positif aura dirigé notre destin vers une splendide petite maison avec cour intérieure dans le 20ème arrondissement s’il vous plait J 

Au vu des sacs de vivres et de boissons qui jonchent le sol de notre salon, on se dit qu’on va pouvoir rester une semaine… tout le monde a pris pour tout le monde.  Sympa l’équipe !

20h, après avoir pris d’assaut le vendeur de ticket de métro pour qu’il nous livre tous ses secrets sur la manière de voyager pas cher, après « Père-Lachaise », « Nations », « Château de Vincennes », aller-retour nous avons enfin nos dossards et sommes de retour à la maison pour notre Pasta Party ! Attention au vin rouge les filles…. Mais quelle équipe raisonnable !

Allons-nous parler de cette première nuit passée toutes ensembles  ??? Allez, oui, un petit peu …..

Disons qu’il y a celles qui ont bien dormi et les autres J.   Pendant que celle qui dormaient bien dormaient, les autres les écoutaient jouer d’un instrument qui pourrait s’apparenter à la trompette ou à un vieux compresseur et cherchaient désespérément des trucs et astuces pour boucher leurs oreilles J : mouchoirs en papier, bonnet de piscine,…L’équipe est source de créativité !

Mais ce n’est pas ce manque de sommeil qui va nous empêcher de partir en forme et de bonne humeur (limite un peu trop de bonne humeur J) pour prendre le départ.  9 nanas parmi 35 314 joggeurs.  Le choix est vite fait : on se retrouve à l’arrivée.  L’équipe est tactique !

Et nous voici parties pour 2h de slalom dans les rues de Paris au rythme des tambours, de guitares, des batteries, … « Hé, salut les pompiers de Paris ! », ils sont beaux les pompiers de Paris….  18ème km, il fait chaud, il fait même très chaud, les pieds chauffent dans les baskets, la fatigue commence à se faire sentir, il fait soif, très soif,….Enfin l’arrivée !!!! Yes ! C’est fait ! On se retrouve, on rit, on pleure, on est tellement toutes très fières et il y a de quoi ! Si si, même toi qui t’es blessée au 16km et qui a passé la ligne d’arrivée contre toute attente, tu peux être fière de toi ! L’équipe vibre !

Après un apéro bien arrosé, en route pour le pèlerinage chez Chartier (la tradition oblige).  Frites, poulet, crème glace, crème fraîche, chou à la crème, vin rouge… la totale s’il vous plait ! Est-ce que tout Paris sait que nous avons couru un semi-marathon !!!! Et déjà, dans les conversations, nous cherchons une autre épreuve à faire ensemble….L’équipe veut rester une équipe J

Et oui, le semi-marathon est bien un sport d’équipe.  Sans l’équipe, ces dizaines de petits moments magiques que font qu’on aime le sport n’existeraient pas.  Merci l’équipe et à la prochaine !

Isa. N.

TDS/OCC/CCC "Tu Dois Surtout Oser, Croire, Célébrer Ces Célestes Cimes"

Affiche 2014 web the north face ultra trail du mont blanc

26 août 2014

1-2, 1-2, 1-2... La régie, vous me recevez?

Il est temps de présenter cette pièce grandeur nature, aux accents theutois, mais dont l'action principale se déroule aux delà de nos frontières!

La salle est encore vide. La scène est à peine éclairée. Il faut dire que le spectacle ne commence vraiment que demain pour nos acteurs!

La pièce se déroulera en 3 actes. La PTL et l'UTMB ne seront pas joués cette année pas notre célèbre troupe. 

L'acte I : la TDS. Le rideau se lèvera demain sur "Les Traces des Ducs de Savoie" et sur son acteur principal : Stéphane Salis (mieux connu sous son pseudo de star "lestef"). Nous le suivrons sur les sentiers de Grande Randonnée du pays du Mont-Blanc, de la Vallée d'Aoste, de la Haute Tarentaise et du Beaufortain. 

Stéphane, dossard 7770, entre en scène demain, le 27 août, à 7h. L'histoire commence à Courmayeur et nous pourrons suivre les péripéties de l'aventure de Stéphane pendant 119km (pour les détails techniques : http://www.ultratrailmb.com/page/22/TDS®.html ). 

- oui, oui, la régie? Oui, je vous reçois 5 sur 5. Ah! On me souffle à l'instant que presque tous les acteurs sont dans les coulisses. Seuls manquent deux comédiens, Robert et Isabelle, qui, semble-t-il, arriveront plus tard... Stéphane est, apparemment, sorti des coulisses pour aller chercher son costume. Il serait inquiet parce que le plafond de la scène laisse passer l'eau.

Mais revenons à la présentation de cette pièce grandiose...

L'acte II : l'OCC, sera plus doux (53 km, 3300m+) et essentiellement féminin. En effet, il sera joué par deux ravissantes comédiennes : Christelle Melisen, dossard 9209 et Isabelle Bastin, dossard 9150. Le début de l'acte se tient à Orsières. Soyez assis confortablement à l'heure, 8h, le jeudi 28 août pour applaudir nos deux gazelles qui nous feront partager la belle balade qui les conduira à Chamonix en passant par Champex (http://www.ultratrailmb.com/page/217/OCC.html).

L'acte III : la CCC verra évoluer sous vos yeux ébahis quatre histrions qui foulent les planches depuis fort longtemps et dont les noms sont loins d'être inconnus. Ils travaillent sans filet et sans doublure. Ils répètent ce morceau d'histoire depuis plusieurs mois sans que rien n'affaiblisse leur moral et leurs prestations. Je vous présente Yves Bertrand, dossard 4120, Bernard Moreau, dossard 3636, Jean-Michel Lodez, dossard 5404 (et non le 5401!), et Robert Bastin, dossard 4452. Vous pourrez déjà les applaudir dès 9h, ce vendredi 29 août. La première scène se déroule à Courmayeur et le salut final à Chamonix. Entre les deux, 101km et 6100m+, des sourires, de la sueur et des larmes (de joie!) - preview : http://www.ultratrailmb.com/page/21/Presentation.html

Merci à la régie (Séverine) qui m'annonce que Stéphane a son costume prêt à enfiler pour la représentation de demain!

Stef

à suivre, en direct, un peu différé : ici (actualisé dès que possible!).

à suivre, en direct direct : ici (il suffit d'encoder en haut à gauche le nom de votre acteur/acrice préféré(e))

Lire la suite

Sierre-Zinal 2014

Sierre-Zinal, ses gens, et ses Hop Hop Hop...

 A Sierre-Zinal, y a des gens, beaucoup (trop) de gens,...

Des équipés , des drôles, des qui font pipi derrière un arbre et d'autre qui ne cherche même pas d'arbre!!!

Y a de la grimpette, des clochettes, des vieux montagnards moustachus et tout poilus, des gens qui parlent tout le temps, des qu'on croit qui vont crever là...

Y a des bouchons, et une terrrrible descente.

Y a des centaines de supporters qui vous félicitent, vous crient "Alleeeeez, ... hop, hop, hop" et qui vous tapent dans la main.

Y a surtout une ambiance de fous qui vous porte.

Et puis, y a Kilian Jornet. 

Bref, une course mythique, nous, on a aimé, on y retournera ...

Cécile et Oli

Donnez des vêtements de sport

Cécile nous glisse le communiqué ci-dessous.

En donnant des vêtements de sport usagés (en bon état) à des enfants orphelins de Kinshasa, vous leur permettrez peut-être à votre manière de devenir des champions...

J'en connais qui seraient contents de voir enfin leurs chaussettes / shorts / t-shirts / chaussures gagner une course ;-))

Amenez donc ce que vous n'utilisez plus au Jogging de Verviers et déposez cela au stand du Team Borlée.

A vot' bon coeur M'sieurs Dames !

Team borlee pour les orphelins de Kinshasa